Urbaine en Centre Bretagne

Pontivy exerce depuis plus de six siècles des fonctions administratives, judiciaires, commerciales, sanitaires et scolaires au centre de la péninsule bretonne. Cultivant cette vocation urbaine dans une région essentiellement rurale, elle est l’un des vingt-cinq principaux pôles de services bretons et un lieu d’échanges et de rencontres pour toute la Bretagne.

Centre administratif et judiciaire

Chef-lieu d’arrondissement du département du Morbihan et de la région Bretagne, Pontivy est un pôle administratif et judiciaire au centre Bretagne, à la limite du Morbihan et des Côtes d’Armor. Elle est siège d’une sous-préfecture, d’un tribunal d’instance du ressort de Lorient et d’une compagnie de gendarmerie du groupement du Morbihan.

La sous-préfecture de Pontivy administre un arrondissement de 10 cantons, 78 communes et 114000 habitants.À cette même échelle, la ville abrite également un Groupement territorial d’incendie et de secours.Pontivy, troisième pôle commercial et industriel du Morbihan, accueille les trois chambres consulaires du département.Par ailleurs, elle reçoit le siège de Pontivy Communauté (la communauté de communes de Pontivy, 24 communes, 42 000 habitants) et du Pays de Pontivy (45 communes, 77000 habitants) dont elle est la ville-centre.

La Bretagne compte 25 principaux pôles de service dont le premier est Rennes. Principale agglomération du centre Bretagne, Pontivy figure au 11e rang régional et au 3e rang départemental avec une aire d’attraction de 87 000 habitants.

Ville scolaire et universitaire

Le pôle d’enseignement supérieur de Pontivy regroupe diverses composantes : quatre lycées avec leurs sections de techniciens supérieurs (STS), un institut en soins infirmiers (IFSI) rattaché au centre hospitalier du centre Bretagne et un département de l’institut universitaire de technologie (IUT) de Lorient lui-même rattaché à l’université de Bretagne sud (UBS).

Du brevet de technicien supérieur (BTS) au diplôme d’État d’infirmier (DEI) et aux licences professionnelles (LP), en passant par le diplôme universitaire de technologie (DUT), près d’un millier d’étudiants suivent ainsi des formations supérieures à Pontivy, dans les filières agricoles, technologiques et tertiaires.

Sur le site de l’IUT, une équipe de recherche rattachée au laboratoire LIMATB (laboratoire d’ingénierie des matériaux de Bretagne) de l’UBS, ainsi qu’une plateforme technologique dédiée aux procédés et diagnostics environnementaux et bio-ressources (PFT PRODIABIO), permettent d’associer en un même lieu, l’enseignement et la recherche universitaire, et le transfert de technologie.

Pôle sanitaire et social

Depuis 1994, l’hôpital et la polyclinique de Pontivy sont engagés, avec l’hôpital de la ville voisine de Loudéac, dans une profonde mutation de l’offre de soins hospitaliers. Cette mutation doit aboutir, d’ici 2011, à la création d’un pôle de santé unique, public-privé, réunissant sur le même site les activités de médecine, chirurgie et obstétrique et les équipements lourds du territoire de santé n° 8 de Bretagne. Le 1er janvier 2005, les centres hospitaliers de Pontivy et de Loudéac ont fusionné pour former le centre hospitalier intercommunal du centre Bretagne (CHCB). Celui-ci regroupe donc à présent l’ensemble des services hospitaliers publics du centre Bretagne.
Le siège du CHCB a été fixé à Pontivy, en attendant son transfert sur le nouveau pôle de santé, à Kério, à proximité de la quatre voies Pontivy-Loudéac. Pontivy revendique un fort engagement dans le secteur social dont témoigne sa Maison de la Solidarité qui accueille, au centre ville, le Secours catholique, la Banque alimentaire, Accueil et partage et les Restos du cœur.
Siège d’une circonscription sociale du département du Morbihan, elle abrite des services de la Caisse d’allocations familiales (CAF), de la Caisse primaire d’assurance maladie (CPAM), de l’Union départementale des associations familiales (UDAF) et du Conseil général du Morbihan. Elle est aussi le siège de deux établissements ou services d’aide par le travail (ESAT), autrefois dénommés centres d’aide par le travail (CAT), et de deux instituts médico-professionnels. Par ailleurs, l’AMISEP (Association morbihannaise d’insertion sociale et professionnelle), ATES (Association travail emploi solidarité), RETRITEX (les Compagnons d’Emmaüs), Les Amis du Gros Chêne et Pontivy Communauté y mettent en œuvre toutes les formules de l’insertion par l’emploi : association intermédiaire, entreprise d’insertion, atelier d’insertion, chantiers d’insertion.

Centre commercial et industriel

Pontivy est l’héritière d’une très ancienne tradition commerciale, la vieille ville a d’ailleurs conservé dans la trame de ses rues et de ses places la mémoire des halles et marchés disparus.
Aujourd’hui, elle compte près de quatre cent commerces, dont une quarantaine de grandes surfaces, répartis principalement entre trois pôles d’activité : le centre ville, Pontivy sud et Saint-Niel.

Tout au long de l’année, le centre ville et le parc des expositions accueillent, par ailleurs, marchés, fête foraine, braderies, foires et salons. La zone de chalandise de Pontivy s’étend à près de 90 000 habitants et 35 000 ménages du centre Bretagne, ce qui en fait la troisième zone de chalandise du Morbihan. Dans une région où l’agriculture et l’élevage constituent la principale richesse, Pontivy représente traditionnellement un débouché artisanal et industriel pour les productions laitières ou animales du centre Bretagne.

Avec la révolution agricole des années 60, cette spécialisation s’est développée favorisant la création de nombreuses entreprises agroalimentaires (charcuterie, produits élaborés, plats cuisinés, biscuiterie, alimentation animale, abattage de bovins, découpe de volailles, laiterie, fromagerie…) ou liées à l’agroalimentaire (constructions mécaniques, plasturgie, transports). Depuis 1992, elle s’est encore affirmée grâce à la mise à quatre voies des liaisons nord-sud dans le cadre du programme Triskell. Pontivy est la vitrine économique du centre Bretagne, de ses productions et de ses savoir-faire.

Ville de culture et de rencontres

Construit en 1849, entièrement rénové en 2005, le théâtre municipal de Pontivy témoigne d’un intérêt précoce pour l’action culturelle publique. La ville est aujourd’hui pourvue de deux autres salles de spectacles, de plusieurs lieux d’exposition, d’une médiathèque et d’un conservatoire de musique et de danse à rayonnement départemental. Elle est impliquée dans l’organisation d’événements culturels régionaux comme le Kan ar Bobl, le Festival des images et des sons, l’Art dans les chapelles, la Biennale du livre d’Histoire, les Musicales.

Elle soutient la création artistique par l’acquisition d’œuvres d’art, l’accueil d’artistes en résidence et le patronage de jeunes artistes. Elle a par ailleurs une importante activité éditoriale et se fait le chantre d’Émile Masson, écrivain et philosophe, dont l’œuvre a fait l’objet d’un colloque international en 2003.De tous temps, Pontivy fût à une frontière – à la frontière des Vénètes, des Osismes et des Curiosolites, au temps de l’Armorique et des gaulois ; à la frontière des évêchés de Vannes et de Cornouaille, aux premiers temps de la Bretagne ; à la frontière des Côtes d’Armor et du Morbihan, au lendemain de la Révolution ; et par là, un lieu propice aux échanges.

Ce trait singulier se double d’une autre particularité : à 50-60 km de Saint-Brieuc, Vannes et Lorient, 110-120 km de Rennes et Quimper, 150-160 km de Nantes et Brest, elle est naturellement un lieu de rencontres au centre de la Bretagne. Pontivy a su valoriser cette situation en créant un palais des congrès et un parc d’expositions (aujourd’hui géré par Pontivy Communauté). De toute la Bretagne, on s’y donne désormais rendez-vous pour des congrès, séminaires, assises, conférences, salons, réunions, stages…

vel, elit. mattis venenatis, libero amet, non odio